Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

gratitude

A chaque fête des pères, penser avec bienveillance à ces femmes et hommes qui n’ont pas voulu se reproduire, eux, soit parce qu’ils avaient lu et compris le Bouddha, Aboul-Ala, Schopenhauer, Roland Jaccard et d’autres, soit parce que le surpeuplement de cette pauvre terre leur était intolérable, soit pour les deux raisons. Et relire Cioran (qui de plus les consolera, si besoin en est):

« Ces enfants dont je n'ai pas voulu, s'ils savaient le bonheur qu'ils me doivent. »

(Cioran. Aveux et Anathèmes. Arcades, Gallimard, p. 17.)

P.S.: Le billet du 8 juin 2008 parlait brièvement de rentabilité.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

mabes 11/06/2014 12:35

oui j'en suis et il faut quelque courage pour le dire !