Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

délitement

Lu dans Le Monde ce commentaire court mais pour le moins intelligent, suite à un article sur les dangers des portables (tumeurs): « La désagrégation des cerveaux due aux portables va bien au-delà du problème, certes très grave, des tumeurs. »

On voit à quoi cette personne pense sans doute: à l’abêtissement qui trouve ici un terrain d’entraînement aussi étendu que la liste de nos contacts (ces gens que l’on ne touche plus), à l’autisme dans lequel ces écrans nous plongent (demandez votre chemin à un connecté pour voir) et à tout ce temps volé, à jamais perdu pour la réflexion, la conscience ou la reprise du souffle, la méditation, le silence et la beauté du monde.

P.S.: Dans le billet du 14 mai 2013 il était question de conditionnements et de résistance, titre de ce billet long mais important.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

fée des agrumes 15/05/2014 10:46

Très bon ce commentaire! Sûr! :D

mamalilou 15/05/2014 00:47

...du temps à jamais perdu...
depuis le temps qu'on vous l'dit msieurs-dames... par précaution, par "connexion"... toute autre...
en conscience... et loin de cette "antenne"... si vieux d'ailleurs le "frigo" ainsi dénommé par les habitués, que la batterie ancien modèle fonctionne encore très bien, car elle date d'une époque où l'on n'en programmait pas l'obsolescence... un objet collectif d'ailleurs, qui n'est jamais dans aucune poche, ni près d'aucun cerveau hors rapide temps d'appel
les nouveaux outils sont très pratiques, mais tellement addictifs (adieu solitude créatrice...) et créant une réelle dépendance (quelle heure, quel temps, à quelle heure ceci, où c'est, c'est qui, tu peux me? tfé koi? ....) ... générant de l'impatience (il faut répondre dans le temps d'un clic désormais!! et en 140 caractères maximum!!), et une inaptitude à la communication non verbale (perte d'empathie, d'attention...)
allez on respire... c'est le printemps....