Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

exceptions

1/2

Vivre une vie courte et intense ou une vie longue mais ennuyeuse (je pense particulièrement à ces vieilles dans les maisons de retraite qui n’ont même plus la force de mourir), n’est-ce pas le grand dilemme?

Sauf pour le méditant peut-être, qui lui ne voit pas de contradiction entre l’intensité et ce qu’il appelle, non pas l’ennui mais la paix, dans une vie où rien n’arrive (plus?) que le divin silence.

P.S.: Dans le billet du 30 janvier 2012 il était question de paroles et de silence: refuges.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article

SAINT-SONGE 30/01/2014 18:16

Vivre une vie courte et intense ou une vie longue (c'est toujours "vivre", de toute manière, enfin : respirer ; tout est alors affaire de bonne respiration..