Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

bienfait

La pratique méditative aboutit à long terme à faire du méditant quelqu’un qui, quand il le veut*, peut ressentir pleinement le présent et vivre alors dedans quasiment seconde après seconde. Il s’agit là d’une faculté rare, la majorité des gens ne pouvant s’extraire de sentiments (issus du passé**) dont ils ne sont pas maître, comme le regret, le ressentiment ou cette forme de nostalgie qui rend triste, tous états d’âme qui provoquent la souffrance de l’esprit.

Méditer c’est donc contribuer à éliminer de nos vie la souffrance psychique.

*: La faculté de choisir est essentielle car être obligé de vivre le présent ne serait pas un cadeau étant donné que beaucoup de la vie est souffrance, quoique moins pour ceux qui ont développé cette faculté de pouvoir déguster les secondes, l’une après l’autre.

**: Mais attention, c’est moins le passé que le temps (ressenti) dans son ensemble qui est en cause: le futur imaginé, lui, n’est d’ailleurs souvent rien d’autre que le souhait (regrettable car nous éloignant de l’extase du présent) de reproduire un sentiment connu dans le passé et que l’on regrette de ne plus connaître. Ce temps psychologique est illusoire (maya) selon le plus raffiné des systèmes philosophiques hindous, celui qui prône la non-dualité (advaïta vedanta).

P.S.: Le billet du 8 janvier 2010 vous proposait une définition très pratique de la méditation: avantage.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article