Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE

élimination

Envahissante dans la majorité des cerveaux humains, dans celui du méditant par contre la pensée n’est qu’un des phénomènes observables à côté d’autres que ce cerveau rendu sain par sa pratique contemplative distingue tout aussi bien, comme par exemple la prise de conscience naturellement attentive des bruits qui l’entourent, bruits qu’il peut trouver très beaux, comme le chant du merle au petit matin du printemps.

Pour revenir à la pensée, le méditant en est lui parfois aisément le maître. Ce qui lui permet de la chasser alors complètement et de se retrouver avec ce qui n’est pas elle, à savoir tout le reste, le tout, le rien, l’impensable.

P.S.: Le billet du 13 juin 2012 proposait une voie vers la paix: remède.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après silence.
Voir le profil de Marc sur le portail Overblog

Commenter cet article